FRANK FISCHER  /PAINT  > CV

Frank Fischer’s lacquers on aluminum are the result of a meticulous process, developed over many years of experimentation, that seems deceptively simple. Faced with these smooth and clinically ordered surfaces, only the small dried drops at the base of the painting, similar to stalactites, bear witness to the creation process. Each vertical line constitutes a shade and the whole forms a colored spectrum. This abstract spectrum, like a barcode, is an interpretation of masterpieces from the history of art from different eras (from Pierre Bonnard to Takashi Murakami to Peter Doig). It is the reflection of a chromatic persistence that these well-known works have left in the memory of the artist.

“The most interesting thing is seeing the work of other painters through a completely different eye - I look at the base colors to find the right mixes. And I always use the original title, the common thread that prompts the viewer to seek out more about the work. "

Les laques sur aluminium de Frank Fischer naissent d’un processus méticuleux,développé au cours de nombreuses années d’expérimentation, et qui paraît trompeusement simple. Face à ces surfaces lisses et cliniquement ordonnées, seules les petites gouttes séchées à la base du tableau, semblables à des stalactites, témoignent du processus de création. Chaque ligne verticale constitue une nuance et l’ensemble forme un spectre coloré. Ce spectre abstrait, tel un code-barres est une interprétation de chef d’oeuvres de l’histoire de l’art de différentes époques (de Pierre Bonnard à Takashi Murakami en passant par Peter Doig). Il est le reflet d’une persistance chromatique qu’ont laissées ces oeuvres bien connues dans la mémoire de l’artiste.

“Le plus intéressant est de voir le travail d’autres peintres à travers un oeil complètement différent - je regarde les couleurs de base pour trouver les bons mélanges. Et je reprends toujours le titre original, le fil conducteur qui provoque le spectateur à chercher à en savoir plus sur l’oeuvre.”